Ministére de la Gouvernance Locale du
Développement et de l'Aménagement du Térritoire

Le Gouvernement du Sénégal et ses partenaires valident le Programme Conjoint de Création d’Opportunités pour le Développement Economique du Monde rural

Programme Conjoint de Création d’Opportunités pour le Développement Economique du Monde rural (ProCCODEM) : Dans l’état d’esprit « communes de convergence » et « unis dans l’action » Le système des Nations-Unies (SNU) œuvre pour l’éradication ou la réduction de la pauvreté au Sénégal. Ses agences d’exécution que sont la FAO, l’ONUDI, le BIT, le PAM, le PNUD, l’OIM, l’UNESCO, l’UNICEF, l’UNCDF, le FIDA interviennent dans le cadre de la sécurité alimentaire (effet 2) et l’accroissement des revenus (hommes, femmes et jeunes). (effet 1). Les zones ciblées par le Programme sont les régions de Tambacounda, Kolda et Sédhiou.sur une durée prolongée de trois ans (2012-2016/2018). Mais les résultats escomptés restent mitigés : une nouvelle approche dite « communes de convergence » et « unis dans l’action » est en train d’être expérimentée dans le cadre du ProCCODEM. Nous allons emprunter deux (02) images à titre illustratif. La première renvoie à l’objectif. Des prestataires ont en commun l’objectif final de travailler en synergie pour concevoir un produit destiné aux populations, dans le but de les rendre plus dynamiques. Chacun de ces prestataires a un rôle bien défini. Ils arrivent à atteindre le résultat escompté dans leurs domaines respectifs, mais, au final, le produit n’est pas performant et n’impacte pas sur la santé des populations. La deuxième image est la stratégie. Chacun de ces prestataires, dans son coin, s’attèle à atteindre les objectifs qui lui sont assignés. Certains œuvrent à guérir l’inflammation, d’autres luttent contre la carence en vitamines ou contre les infections. Tous travaillent concomitamment sur les mêmes cibles et dans les mêmes zones, sans maillage pertinent dans les interventions, et au finish pour aboutir à des résultats non probants. Conscientes du défi de coordination des actions de ses agences d’exécution et des résultats mitigés y afférents, le SNU a entrepris au niveau mondial un processus novateur circonscrit autour de trois concepts : «unis dans l’action », « communes de convergence » pour aboutir au « bilan commun de pays ». « Unis dans l’action » Cette approche vise à mettre en place ou à consolider des synergies d’actions programmatiques et opérationnelles entre les différentes agences du système des Nations Unies. Elle renforce les impacts et les résultats de l’action de coopération et vise à rationnaliser et à faire un usage optimal des ressources des Nations Unies. Cette approche devrait aboutir à une amélioration significative dans le mode d’intervention des agences du SNU dans ces pays. « Communes de convergence » L’appui du SNU sera mis en œuvre, de façon conjointe, par les agences à travers l’approche « communes de convergence ». Il s’agit d’arriver à une meilleure gouvernance locale de la sécurité alimentaire et nutritionnelle grâce à une synergie programmatique, thématique et géographique entre les agences du SN, le Gouvernement et les structures décentralisées, en vue d’améliorer la résilience des communautés vulnérables. Autrement dit, « communes de convergence » s’apprécie comme un ensemble d’acteurs partageant des objectifs et des intérêts communs ou convergents et intervenant, de manière concertée, dans une ou plusieurs communes, en vue d’accroître l’impact de leurs actions sur le bien être économique et social des populations. Il faut noter l’approche horizontale au niveau de la commune impliquant tous les acteurs et l’approche verticale dite relationnelle qui prône un modèle dans le cadre de l’intercommunalité d’une part, et des pôles-territoires d’autre part. « Bilan commun de pays » Le Proccodem est un exercice de programmation du SNU dans le cadre du plan cadre des Nations Unies pour l’Assistance au Développement (PNUAD) qui vise à contribuer, de façon synergique et harmonisée, à l’atteinte des résultats de l’Objectif pour le Développement Durable (ODD). Il devrait aboutir à l’élaboration du « bilan commun de pays », instrument commun des Nations Unies pour faire l’analyse de l’état actuel de développement de notre pays tout en identifiant les contraintes y afférentes. Le ProCCODEM en marche L’atelier organisé les 14 et 15 juillet 2016 au Terrou bi a été l’occasion pour les différents acteurs de valider les orientations stratégiques, les mécanismes et les instruments opérationnels du ProCCODEM. Présidant la cérémonie d’ouverture de cet atelier, Monsieur le Ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du Territoire n’a pas manqué de souligner toute l’importance qu’il accorde à la mise en œuvre de ce programme. Après la cérémonie d’ouverture officielle de l’atelier, il a suivi la communication relative à la présentation du ProCCODEM, a apporté quelques clarifications sur le document et a formulé un certain nombre de recommandations. A la fin des travaux, Monsieur le Directeur d’Appui au Développement local a remercié tous les participants et in formé de la grande satisfaction de Monsieur le Ministre pour d’une part, la tenue de l’atelier, et d’autre part, le portage dudit programme par la Direction de l’Appui au Développement local. Les partenaires des Nations Unies ont abondé dans le même sens par des remerciements pour le travail jusqu’ici accompli. La prochaine étape consiste à rendre plus concrète l’engagement des différentes parties prenantes par la signature du document cadre validé par tous les responsables des agences du SNU et du Ministre de la GLDAT. Le ProCCODEM ainsi mis sur les fonds baptismaux devrait rouler dans la bonne voie…. Bakary SOUMARE / DADL

© 2015 Ministére de la Gouvernance Locale du Développement et de l'Aménagement du Térritoire

Réalisé par l'ADIE