Close

Ministère des Collectivités Territoriales, du Développement et de l'Aménagement des Territoires

Pour l’année 2020, près de 60 milliards de FCFA ont été transférés par l’État aux Collectivités Territoriales. A cette avancée significative, viennent s’ajouter la mise en œuvre de la fonction publique locale, la modernisation de l’état-civil, la mise en œuvre du PACASEN, du PROGEP2 entre autres réalisations passées en revue lors de la revue annuelle du ministère des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement des Territoires.


En termes d’avancées notées en 2020, le ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement des Territoires a notamment cité la fonction publique locale, la numérisation de l’état civil et sa digitalisation, mais aussi la mobilisation des fonds de l’Etat central vers les collectivités territoriales et des fonds d’équipement des collectivités territoriales. Oumar Guèye a aussi fait état de progrès dans la contribution économique locale, devenue une réalité selon lui, ainsi que dans la mise en œuvre du PACASEN, et la coopération décentralisée.

Mais selon lui, pour une concrétisation de la vision fondatrice de l’acte 3 de la décentralisation, il est important que la territorialisation des politiques entre dans une phase active. Et cela doit d’abord passer par la mise en œuvre de la deuxième phase de cette réforme, par la mise en place de pôles de développement économique prenant en compte la correction des incohérences territoriales sur la base d’un modèle d’aménagement du territoire jugé adéquat. Mais il faut aussi pour cela parvenir à un renforcement des compétences transférées, notamment celles à caractère économique aux collectivités territoriales, et à une opérationnalisation de la Fonction publique locale avec la révision des textes d’application.

Oumar Guèye a aussi cité l’opérationnalisation d’un dispositif de financement efficace des collectivités territoriales et l’amélioration de la gouvernance budgétaire des collectivités territoriales. 

Sur le plan de la formation, il a révélé que dans le cadre du Programme d’appui aux communes et agglomérations du Sénégal (PACASEN), 256 personnes ont été formées en passation des marchés publics.

En matière d’information territoriale, le département a enregistré les résultats suivants : un système de mesure de performance des collectivités territoriales conçu et validé, une situation de référence disponible pour 578 CT (Collectivités territoriales) dont 41 départements et 537 communes. Dans cette dynamique, un Observatoire national des territoires a été mis en place.

Dans le cadre de la modernisation et de la gestion des services publics locaux, le ministère en charge des Collectivités territoriales  a accompagné les communes de Ziguinchor, Bokidiawé (Matam), Dinguiraye (Diourbel) et Nyassia (Ziguinchor) pour la création de sept centres secondaires d’état civil.

S’agissant du financement des collectivités territoriales, l’Etat leur a transféré une enveloppe globale de près de 60 milliards de francs CFA au titre du fonds de dotation de la décentralisation (FDD) et du fonds d’équipement des collectivités territoriales (FECT).

La revue annuelle sectorielle s’est tenue en visioconférence. Elle  a enregistré la participation des autres départements ministériels, des partenaires techniques et financiers,  d’experts et d’élus territoriaux, dont le président de l’association des départements du Sénégal, Adama Diouf et celui de l’association des maires du Sénégal, Aliou Sall.

Ajouter un commentaire

© 2020 Ministère des Collectivités Territoriales du Développement et de l'Aménagement des Territoires
Copyright AXONE SA