Close

Ministère des Collectivités Territoriales, du Développement et de l'Aménagement des Territoires

A travers un mémorandum, le gouvernement est revenu, lors d’une  rencontre avec la presse, sur les évènements de février-mars 2021. Une commission indépendante sera mise en place, pour faire la lumière sur cette affaire. 

Après une longue pause causée par la pandémie de Covid19, les conférences de presse dénommées « Gouvernement face à la presse » ont repris, le 08 avril dernier, au Building Administratif Président Mamadou Dia. « Aujourd’hui, avec le Ministre  des Forces armées, mon collègue Me Sidiki Kaba, nous allons nous entretenir avec vous sur les évènements douloureux et malheureux qui se sont passés (…) dans la première semaine du mois de mars 2021 », a déclaré le ministre en charge des Collectivités territoriales et porte-parole du gouvernement. « Nous nous inclinons à nouveau, au nom de son Excellence, Monsieur le Président de la République Macky Sall, sur la mémoire des disparus, lors des évènements », a ajouté M. Oumar Guèye.

Dans son exposé, le ministre des Forces armées a voulu mettre le focus sur les faits, les déclarations d’Ousmane Sonko, les conséquences que cela a engendré et sur la position de l’État. 

Me Sidiki Kaba a tenu à rappeler que ces évènements découlent d’une plainte déposée contre Ousmane Sonko par une Sénégalaise d’égale dignité et du refus du Président de PASTEF d’obtempérer. « Le mis en cause a dit qu’il s’agissait d’un complot d’Etat et son appel à la résistance, dans un contexte marqué par la pandémie, avec la privation des libertés, les difficultés économiques et le mal-être de la jeunesse, a eu un écho favorable, avec des manifestants qui s’en prenaient à des biens d’autrui, des investissements étrangers et aux symboles de l’Etat », a-t-il déclaré. 

Dans la foulée de son exercice de clarification, le ministre des Forces armées annonce la mise en place par le gouvernement d’une « commission indépendante et impartiale ». Le but visé, mentionne Me Kaba, est de rétablir la vérité et situer les responsabilités afin de permettre à l’État de tirer toutes les conséquences de droit sur ces événements douloureux ayant occasionné plusieurs morts. 

La mise sur pied de cette commission outre l’objectif qui y est attachée de rétablir toute la vérité, dans une dynamique de paix et d’apaisement, « est un élément qui conforte aussi l’État de droit et notre volonté de vivre en commun », a souligné l’invité de « Gouvernement face à la presse ».

L’organisation de cette conférence de presse sur « le Mémorandum  du Gouvernement » entre dans une dynamique d’apaisement et de paix. D’ailleurs, « le Président de la République, dans son adresse à la Nation du 8 mars, a mis l’accent sur la cohésion nationale, l’unité nationale, les valeurs qui fondent cette unité nationale », a tenu à rappeler Me Kaba. Pour lui, « les valeurs de paix, de respect, de liberté et de démocratie doivent prévaloir dans notre pays ».

Me Sidiki Kaba a profité de la conférence de presse du Gouvernement pour saluer le professionnalisme des forces de défense et de sécurité. « C’est parce que les forces de défense et de sécurité ont fait preuve de tenue, de retenue et de professionnalisme que le bain de sang a été évité ; dans une dictature, cela ne se serait pas passé ainsi, mais le chef de l’État, conformément à notre tradition républicaine symbolisée par le concept Etat-nation, avait donné l’ordre de ne pas tirer sur la foule », s’est réjoui le ministre Kaba.

Ajouter un commentaire

© 2020 Ministère des Collectivités Territoriales du Développement et de l'Aménagement des Territoires
Copyright AXONE SA