Close

Ministère des Collectivités Territoriales, du Développement et de l'Aménagement des Territoires

Lors de la 5èmeédition du Gouvernement face à la presse, les journalistes sont revenus sur la création et la composition de la Commission d’enquête indépendante pour rétablir la vérité et situer les responsabilités après les violentes manifestations qui ont secoué le pays en mars et sur la sortie de la Cour de justice de la CEDEAO sur le parrainage. 

Selon le ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement des Territoires, la Commission sera bientôt mise sur pied. « Le Gouvernement y travaille, les termes de références sont en préparation ; cette commission verra le jour », a rassuré le Porte-parole du Gouvernement. 

La commission d’enquête sera  inclusive, « elle va intégrer toutes les personnes susceptibles d’en faire partie pour que la lumière soit faite sur ces évènements douloureux et malheureux qui se sont produits chez nous. Elle sera ouverte  aux  membres de l’opposition et à  la société civile » a -t-il ajouté. 

Concernant la suppression du système de parrainage demandée par la Cour de justice de la CEDEAO, Oumar Guèye a déclaré que la Loi sur le parrainage est conforme à la Constitution du Sénégal. « Ce parrainage a été évoqué lors du dialogue politique et a aussi fait l’objet d’une Loi à l’Assemblée nationale. Du point de vue de la légalité, le système du parrainage est plus que légal par rapport à notre Constitution et notre législation », a précisé le ministre en charge des Collectivités territoriales. Et d’ajouter, « de par son vécu, notre démocratie se consolide avec le président Macky Sall. Tous les systèmes démocratiques au monde, ont leur système de filtre ».

Selon lui, si certains pays ont misé sur le système des grands électeurs pour choisir leurs élus ou leurs dirigeants, ailleurs il faut recueillir les signatures des députés ou des maires pour faire acte de candidature à une élection, au Sénégal, c’est le parrainage citoyen qui a été instauré pour ne pas exclure les citoyens qui sont en mesure de voter et donner leur point de vue. « Ce sont 52.000 parrainages répartis au moins dans la moitié des régions. S’il n’ y avait pas de parrainage, on aurait eu affaire, d’après nos estimations, à 139 candidatures pour un vote en une seule journée », a affirmé le Porte-parole du Gouvernement. Il a rappelé la vieille tradition démocratique du Sénégal en ces termes : « Le Sénégal est un pays de démocratie, un pays de démocratie éprouvée. Au Sénégal, on vote depuis plus d’un siècle. 1872, déjà, on votait au Sénégal ». 

Ajouter un commentaire

© 2020 Ministère des Collectivités Territoriales du Développement et de l'Aménagement des Territoires
Copyright AXONE SA