Close

Ministère des Collectivités Territoriales, du Développement et de l'Aménagement des Territoires

Le ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement des Territoires a présidé, lundi 15 novembre 2021, à Bakel, la cérémonie de lancement du Schéma d’Aménagement Transfrontalier Intégré (SATI) dans le Bassin du fleuve Sénégal.  

« L’élaboration du Schéma d’Aménagement transfrontalier intégré (SATI) du Bassin du Fleuve Sénégal devrait concrétiser, sans nul doute, la volonté des Etats de nouer un partenariat fécond dans l’élaboration des outils de planification et le partage d’expériences ». Ainsi le ministre Oumar GUEYE rappelait une des ambitions autour de cet important outil d’aménagement et de développement territorial. « Le SATI selon le ministre sénégalais en charge de l’Aménagement des territoires, permettra de renforcer (nos) villes frontalières qui constituent des lieux où se consolident les liens sociaux entre les peuples ». « L’attractivité des villes frontalières va en faire de grands centres d’activités économiques et de socialisation au niveau des espaces transfrontaliers, confortant les relations sous régionales », a-t-il ajouté. 

Le SATI adossé au Schéma d’Aménagement de l’Espace régional (SDER validé en septembre 2020) sert de référentiel dans l’élaboration des documents d’aménagement du territoire et dans la mise en œuvre des actions structurantes à l’échelle de l’Union. C’est ainsi que le Sénégal a élaboré le Plan national d’Aménagement et de Développement Territorial (PNADT) visant à promouvoir le développement du Sénégal à partir de ses territoires par une bonne structuration de l’espace et une valorisation durable des ressources et potentialités. Comme l’a d’ailleurs si bien rappelé M. Oumar GUEYE, le PNADT intègre parfaitement la vision du SDER avec l’identification d’actions structurantes pour le renforcement de l’intégration sous régionale. 

Prenant le relais du SDER, le Sénégal dans son schéma d’organisation spatiale prévoit notamment le renforcement des dispositifs inter-Etats de gestion des écosystèmes transfrontaliers, des corridors routiers et ferroviaires, la réhabilitation et la construction de nouvelles lignes ferroviaires, le renforcement des réseaux électriques, énergétiques et de télécommunications par l’aménagement de gazoducs et la réalisation des réseaux électriques et de télécommunications desservant plusieurs pays de la sous-région, avec l’exploitation du gaz et du pétrole et le renforcement des transports maritime, fluvial et aérien.

Le SATI prendra en charge également les questions spécifiques liées à la libre-circulation des personnes et des biens, au foncier transfrontalier, au désenclavement, à l’accès aux services sociaux de base, le renforcement des liens culturels, sociaux et économiques. Selon la Représentante-résidente de la Commission de l’UEMOA au Sénégal, Mme Aïcha KABO,  »la mise en œuvre d’un Schéma d’Aménagement Transfrontalier Intégré s’inscrit dans le renforcement des partenariats existants et témoigne de la franche collaboration entre l’UEMOA, la CEDEAO et l’OMVS ». 

« Le lancement du SATI répond à une forte demande de notre réseau (entité regroupant les maires du Bassin du Fleuve Sénégal dont il est le président, NDLR) qui a inscrit dans son agenda l’élaboration d’un Plan d’Aménagement et de Développement du Bassin du Fleuve Sénégal », a déclaré Ibrahima Baba SALL, Maire de Bakel. Le SATI apparaît comme un outil incontournable de développement à la base qui vise d’une part l’attractivité et la compétitivité autour des villes, a ajouté l’édile de Bakel.

Ajouter un commentaire

© 2020 Ministère des Collectivités Territoriales du Développement et de l'Aménagement des Territoires
Copyright AXONE SA