Close

Ministère des Collectivités territoriales, de l'Aménagement et du Développement des Territoires

Le Directeur de l’état civil a présidé, lundi 4 juillet 2022, à Dakar, l’atelier de validation de la Stratégie nationale de communication et de sensibilisation de l’état civil. L’objectif de la rencontre est de partager le document avec les membres du sous-comité communication du Programme « Nekkal » et les autres acteurs de l’état civil. Aliou Ousmane Sall en a profité pour revenir sur les objectifs de la Stratégie nationale de communication et de sensibilisation qui est d’augmenter les taux d’enregistrement des naissances, mariages, décès et divorces, en encourageant un changement de comportement à tous les niveaux à l’horizon 2026, dans le cadre du programme ‘’Nékkal’’. 

Le Directeur de l’état civil a souligné que ce programme ‘’est très important pour le gouvernement du Sénégal, surtout l’aspect digitalisation du système de l’état civil’’, laquelle implique, dit-il, l’interconnexion des centres, la numérisation des registres et la formation des acteurs. ‘’On peut réussir tout ce qui est physique, mais si on ne réussit pas à changer les comportements à travers la sensibilisation, nous n’atteindrons jamais nos objectifs’’, a-t-il mis en garde. Pour réussir cette sensibilisation, déclare-t-il, ‘’il faut s’appuyer sur les relais communautaires, sur les imams, le clergé’’. Il estime que ‘’tous les acteurs territoriaux doivent être impliqués, afin d’atteindre l’enregistrement universel’’. ‘’Aujourd’hui, nous sommes à 79% d’enregistrement de zéro à cinq ans au Sénégal. Nous voulons aller vers l’enregistrement universel’’, a-t-il lancé. Au Sénégal, pour les enfants de zéro à un an, la déclaration de naissance est gratuite, alors qu’en France la durée de gratuité est de trois jours, a-t-il fait remarquer.  ‘’Pour que les usagers puissent s’enregistrer, il faut qu’ils aient accès aux services’’, a-t-il affirmé, avant de signaler que ‘’34 centres d’états civils modernes’’ sont en train d’être construits ‘’dans les 14 régions’’ du pays. La direction de l’état civil, à travers le programmes ‘’Nékkal’’, vise à former les acteurs qui interviennent dans ce secteur. ‘’Nous allons former 3.000 officiers et managers d’état civil, 600 archivistes dotés d’outils de communication pour continuer la sensibilisation’’, a-t-il renseigné. 

Le représentant de la délégation de l’UE, Faly Keita, s’est lui appesanti sur l’importance d’un changement de comportement des populations par rapport à l’état civil. ‘’Le changement de comportement dans ce domaine nécessite un travail de longue haleine’’, a-t-il indiqué.  Le programme ‘’Nekkal’’, financé à hauteur de 18 milliards de francs par l’UE, est mis en œuvre par deux opérateurs : ‘’Suivi Pol’’ et l’Agence belge de développement, Enabel. C’est le programme d’appui au renforcement du système d’information de l’Etat civil et à la consolidation d’un fichier national d’identité biométrique au Sénégal qui est devenu le programme NEKKAL, avec comme slogan ‘’mon état civil ma citoyenneté’’.

La stratégie nationale de communication et de sensibilisation sur l’état civil a été présentée aux membres du sous-comité communication du Programme « Nekkal » et aux autres acteurs de l’état civil. Ces derniers ont émis des observations et des propositions qui seront prises en compte dans la version finale du document.

Avec APS

Ajouter un commentaire

© 2022 Ministère des Collectivités territoriales, de l'Aménagement et du Développement des Territoires
Copyright AXONE SA