Close

Ministère des Collectivités territoriales, de l'Aménagement et du Développement des Territoires
Le ministre des Collectivités territoriales, de l’Aménagement et du Développement des Territoires, M. Mamadou Talla, a présidé , ce matin, la 23ième réunion du Comité de Pilotage du Programme national de développement local (PNDL). Il a salué la présence des membres mais surtout le niveau élevé de représentation qui selon lui témoigne de leur disponibilité et leur attachement à cet important programme de mon département.
Après avoir apprécié la régularité de la tenue du Comité de Pilotage, comme à l’accoutumée, en cette période de l’année, le ministre chargé des Collectivités territoriales est la démarche du PNDL. “cette obligation de reddition des comptes qui place le PNDL dans une démarche pragmatique de gestion axée sur les résultats, est une recommandation forte par son Excellence, Monsieur le Président de la République, Macky SALL”, a t-il déclaré. La réunion du Comité de pilotage est une occasion pour procéder à une revue critique des activités planifiées par le PDNL en 2022, pour en partager les résultats et les contraintes les plus marquées, mais aussi et surtout pour valider la planification des activités qui seront déroulées durant l’année 2023.
Durant le dernier comité de pilotage, des recommandations avaient été formulées. “A la lumière des documents de travail soumis à notre validation, nous pouvons noter, des éléments de réussite assez significatifs. En effet, le PNDL s’est réellement investi durant l’année 2022 aux côtés des acteurs territoriaux, à matérialiser les options de l’Etat en matière de territorialisation des politiques publiques et de développement économique territorial. En effet, la signature de 175 conventions financées en 2022 pour un montant total de 4,5 Milliards FCFA a permis la poursuite de la résorption du gap d’infrastructures au sein de plusieurs collectivités territoriales et partant, l’amélioration de leur plateforme minimale d’infrastructures socioéconomiques de base”, a mentionné le ministre. Et d’ajouter, “au même moment, le Projet de Désenclavement des Zones de Production (PDZP) sur les 771 sous projets engagés par les collectivités territoriales comptabilise les résultats suivants : 50 équipements de mécanisation de sols, 60 plateformes multifonctionnelles, 09 marchés ruraux, 77 souks, 19 magasins de stockage, 37 périmètres maraîchers, 340 marchés ruraux et 175 bergeries. Globalement, 438 sous-projets ont été réceptionnés soit un taux de 57%”.
Dans le cadre des financements des pistes rurales, un montant de 16 393 718 818CFA a été décaissé, un linéaire de 507 kms a été réceptionné, améliorant ainsi la mobilité de 131.118 personnes des 332 villages polarisés par ces pistes.
Le niveau d’avancement physique des travaux de pistes rurales est passé de 81% à 83,4%, pour un taux d’exécution financière de 73,2%.
D’autres opérations qui bonifient le PNDL augurent d’importants succès. Il s’agit du Projet d’Appui aux communes du Département de Podor (PAPIC) en complément du Projet d’Appui à la Gouvernance locale (PAGOR), du Projet de soutien aux initiatives de développement de l’emploi au niveau local et enfin du Projet d’Appui à l’Accès aux Financements Climat à l’intention de 20 collectivités territoriales, des zones de Saint-Louis, Matam et Fatick dont le démarrage en 2021. Parallèlement, les premières initiatives pour la prise en charge de la dimension financement climatique par une entrée « renforcement des capacités » sont très rassurantes. Et le ministre Mamadou Talla a exhorté le Secrétaire exécutif du PNDL, à poursuivre les efforts entamés dans ce cadre et à mieux s’investir dans la prise en charge de la dimension changement climatique pour une meilleure adaptation des collectivités territoriales face aux chocs climatiques.
Ces initiatives sont possibles grâce à l’accompagnement des partenaires. Ainsi, le ministre des Collectivités territoriales, de l’Aménagement et du Développement des Territoires a réitéré ,à l’endroit des partenaires au développement, au nom de son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République, toute la gratitude du Gouvernement et du peuple Sénégalais, à l’endroit des partenaires techniques et financiers pour les efforts massifs consentis en faveur du développement de nos territoires. Il s’agit de la BAD, du Fonds de l’Organisation des Producteurs et Exportateurs de Pétrole (OFID) et de l’Agence espagnole de Coopération pour le Développement (AECID) pour leur attention particulière au secteur de la décentralisation. “En acceptant de renouveler un financement conséquent pour le PNDL, ces trois institutions améliorent sensiblement le potentiel d’intervention du programme pour une mise en œuvre soutenue de l’approche chaîne de valeurs dans les zones de production et des réformes dans le secteur”, a précisé le ministre Mamadou Talla.
S’agissant des contraintes de mise en œuvre, le rapport bilan de l’année 2022 met en évidence une insuffisante mobilisation de la contrepartie de l’Etat dans le PDZP. En effet, l’exécution du Projet de Désenclavement des Zones de Production (PDZP) a connu un léger ralentissement avec, comme conséquence directe, la non-réalisation de certaines activités prévues au sein des territoires.
Avant de conclure, le ministre des Collectivités territoriales a invité les membres du Comité de pilotage à réfléchir ensemble sur les meilleures propositions pour une bonne exécution du programme d’activités de l’année 2023. Trois propositions ont été faites. Il s’agit d’abord, de la mise en œuvre diligente du Pacasen rural qui doit être une action phare du PNDL, avec en ligne de mire, une mobilisation de toutes les collectivités territoriales ciblées.
En outre, la formulation diligente de l’appui de la BAD, pour son effectivité en 2023 doit être une priorité. “D’ailleurs dans les prochains jours, j’inviterai la Banque mondiale et l’AFD autour de la table pour des discussions franches pour leur implication dans le financement du Pacasen Rural si cher au chef de l’Etat. Ce qui devra mobiliser toute l’Équipe du PNDL autour de cet objectif majeur”, a déclaré le ministre. Ensuite, il a invité le Secrétaire exécutif à veiller au renforcement du partenariat avec toutes les parties prenantes et particulièrement avec les services financiers de l’Etat, dans un contexte d’une nouvelle gestion de la trésorerie, pour une mobilisation encore plus soutenue de toutes les ressources budgétisées. Et enfin, le ministre chargé des Collectivités territoriales a évoqué la nécessité de finaliser les réalisations de pistes rurales dont le niveau d’exécution est assez soutenu. Selon lui, il convient de se mobiliser davantage pour un désenclavement des zones de production cumulé à un appui soutenu aux organisations de producteurs des différentes filières.

Ajouter un commentaire

© 2022 Ministère des Collectivités territoriales, de l'Aménagement et du Développement des Territoires
Copyright AXONE SA