Close

Ministère des Collectivités territoriales, de l'Aménagement et du Développement des Territoires

Le Secrétaire général du Ministère des Collectivités territoriales, de l’Aménagement et du Développement des Territoires, Madame Mame Sané Ndiaye, a présidé, au nom du Ministre Mamadou Talla, la Journée de réflexion sur le thème « Femmes et développement territorial : apport des technologies numériques ». Cette rencontre organisée par la Cellule Genre du ministère des collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement des Territoires s’inscrit dans le cadre des activités de célébration de la Journée internationale de la Femme qui s’étendent durant tout le mois de Mars.

Le thème de cette Journée de réflexion : « Femmes et développement territorial, apport des technologies numériques », s’articule au thème international et national. Pour cette année, le thème international porte sur :« l’innovation et des technologies pour l’égalité des sexes : pour un monde digital inclusif ». Au niveau national, l’accent est mis sur la « Consolidation de l’engagement national dans la réponse aux violences contre les femmes et les filles dans un contexte d’avancement du numérique au Sénégal ». Selon le Secrétaire général du Ministère, ces thèmes retenus invitent les acteurs à réfléchir sur la problématique des enjeux et des inconvénients qui découlent de l’accès des femmes au numérique à l’ère de la révolution de la technologie ou tout est interconnecté. Pour Mame Sané Ndiaye, « la problématique de la condition des femmes est au cœur des innovations et de l’évolution technologique qui mettent en lumière les difficultés auxquelles les femmes peuvent être confrontées dans ce nouvel espace qu’est le numérique tels que les violences psychologiques, le harcèlement ou de toutes autres formes de violences. Elles demeurent encore minoritaires dans le domaine des technologies numériques, alors qu’elles peuvent améliorer leurs conditions de vie ainsi que celle des filles en renforçant leurs capacités entrepreneuriales. Si le leadership des femmes dans les technologies numériques doit être accru, les conséquences de cette digitalisation sur la vie des populations notamment celles des femmes et des filles méritent une grande attention».

L’accès à la technologie numérique doit être équitable mais aussi sécurisé pour autonomiser les femmes et les filles en les aidant à acquérir des compétences numériques et informatiques et en les plaçant sur la voie des carrières technologiques à travers les filières (sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques), a-t-elle ajouté. Selon la représentante du Ministre Mamadou Talla, « il s’agit de créer des technologies qui répondent aux besoins des femmes et des filles mais aussi de lutter contre la violence de genre facilitée par le numérique. La question d’un accès inclusif au numérique devenue aujourd’hui un enjeu de développement territorial est une des préoccupations de mon département à travers certains projets et programmes dont je peux citer à titre d’exemple : le projet e-territoire de l’Agence de Développement local (ADL), qui se propose de désenclaver les territoires à travers les TICS et qui prend en compte les femmes ».

La territorialisation des politiques publiques constitue un des principes fondamentaux de l’Acte III à travers une approche visant à repenser la conception et la mise en œuvre des politiques publiques en vue de construire le développement du Sénégal à partir des potentialités, atouts et opportunités de chaque terroir. Il s’agit donc de construire des territoires compétitifs viables et porteurs de développement et d’approfondir la gouvernance territoriale. Dans ce cadre de la territorialisation, «la connectivité constitue un enjeu clé pour le développement, à travers, l’attractivité, la compétitivité et l’égalité des territoires.

La connectivité numérique est désormais indispensable pour les femmes dans leurs activités formelles et informelles. Le déploiement des réseaux constitue un potentiel à exploiter par les collectivités territoriales ».

Le Secrétaire général du Ministère a rappelé que «le Gouvernement du Sénégal a pris l’option majeure d’intégrer les questions de genre dans les priorités de développement à travers le Plan Sénégal Emergent. Le pays est aujourd’hui bien engagé dans de la mise en œuvre de la prise en compte du genre dans les politiques publiques. La Stratégie nationale pour l’Equité et l’Egalité de Genre fortement articulé au PSE, a pour finalité de contribuer à l’instauration d’une société égalitaire, sans discrimination, où les femmes et les hommes auront les mêmes chances de participer à la vie économique et sociale et de jouir des bénéfices du développement ».

Au niveau du Ministère en charge des Collectivités territoriales, «le Plan d’institutionnalisation du genre du Ministère des Collectivités territoriales, de l’Aménagement et du Développement des Territoires mis en œuvre à tous les échelons du ministère pourrait à ce sujet un document d’orientation phare afin de pouvoir atteindre les résultats escomptés. Parallèlement à la Cellule genre, divers projets et programmes de mon département interviennent dans les collectivités territoriales avec des actions sensibles au genre », a déclaré le Secrétaire général.

 

Ajouter un commentaire

© 2022 Ministère des Collectivités territoriales, de l'Aménagement et du Développement des Territoires
Copyright AXONE SA