Close

Ministère des Collectivités territoriales, de l'Aménagement et du Développement des Territoires

Le Ministre des Collectivités territoriales, de l’Aménagement et du Développement des Territoires a procédé au lancement de la Campagne nationale d’information et de sensibilisation sur l’état civil, autour du slogan, « Mon état civil, ma citoyenneté ». L’événement s’est déroulé, samedi 6 mai 2023, à Diourbel, en présence de l’Ambassadeur de l’Union européenne au Sénégal. Le Ministre Mamadou Talla en a profité pour inaugurer le Centre d’état civil de la Commune de Diourbel. Pour accentuer l’information et à la sensibilisation, 20 motos ont été remises au maire de Diourbel pour faciliter les collectes des cahiers de village et de quartier, auprès des auxiliaires d’ état civil.

L’enregistrement à l’état civil est un droit fondamental pour tout citoyen. Le Ministre en charge des Collectivités territoriales a rappelé que dans le cadre de son Programme de développement durable, les Nations unies recommandent pour chaque personne, une identité légale d’ici 2030.

Avec l’Acte III de la décentralisation, et pour approfondir la politique de territorialisation des politiques publiques, mais surtout en réponse aux nombreuses difficultés liées à la production des actes d’état civil, le Sénégal s’est engagé, en rapport avec nos Partenaires au Développement, notamment l’Union Européenne, à disposer d’un état civil moderne. Cette volonté politique affirmée du Chef de l’État, son Excellence, Monsieur Macky SALL, s’est manifestée par l’érection de l’état civil en priorité nationale avec l’évolution de la Direction de l’Etat civil en Agence nationale de l’État Civil (ANEC).

Selon le Ministre, l’un des défis majeurs auxquels l’enregistrement des faits d’état civil est confronté reste la bonne information pour les populations.

C’est pourquoi, il faut les sensibiliser et les mobiliser davantage sur l’importance qu’il y a à déclarer à l’état civil, chaque événement vital : naissance, mariage, décès, a déclaré le Ministre Mamadou Talla.

L’enregistrement de la naissance d’un enfant à l’état civil conditionne son existence juridique, détermine son identité officielle et sa nationalité, ses chances de faire des études, d’accéder aux dispositifs de protection sociale, de bénéficier de la protection judiciaire due aux mineurs, de pouvoir circuler hors des frontières, de s’insérer dans la vie économique et citoyenne une fois adulte.

Également, l’enregistrement des mariages consacre un acte qui officialise un lien conjugal assorti d’obligations juridiques entre un homme et une femme. De même, l’enregistrement des décès à l’état civil est un acte juridique qui permet aussi de bénéficier d’un certain nombre de droits, comme le droit à l’héritage.

Dans nos sociétés, plusieurs facteurs peuvent expliquer la non déclaration des événements d’état civil ; on retiendra surtout le manque d’information, la méconnaissance des procédures, la non accessibilité des services et l’indisponibilité de ressources humaines et matérielles de qualité.

De telles difficultés justifient la pertinence de la Campagne nationale d’information et de sensibilisation sur l’état civil, autour du slogan, « Mon état civil, ma citoyenneté ». Elle va se dérouler du 6 au 14 mai 2023.

 

Ajouter un commentaire

© 2022 Ministère des Collectivités territoriales, de l'Aménagement et du Développement des Territoires
Copyright AXONE SA